La guerre commerciale sino-américaine a commencé

23. juillet 2018 Introduction 0
La guerre commerciale sino-américaine a commencé

La Maison Blanche a décidé de prendre un virage protectionniste en imposant des mesures commerciales à l’encontre de la Chine. La croissance mondiale pourrait en pâtir…

Entre 1992 et 2016, le déficit commercial entre les États-Unis et la Chine est passé de 20 à 366 milliards de dollars. Il représente aujourd’hui près de la moitié du déficit commercial américain. En outre, dans le cadre du programme « Made in China 2025 », Beijing bloque l’entrée d’entreprises étrangères en Chine et subventionne les entreprises nationales spécialisées dans les semi-conducteurs et les circuits intégrés.

Dans ces conditions et après 13 mois de réflexion, Donald Trump a signé le jeudi 8 mars 2018 un décret instaurant des taxes sur les importations d’acier et d’aluminium aux États-Unis. Si plusieurs pays sont exemptés de cette augmentation de droits de douane de manière temporaire, à savoir le Canada, le Mexique, l’Union européenne, la Corée du Sud, le Brésil et l’Argentine, le Japon et la Chine ne font en revanche pas partie de cette exemption.

Vaut-il mieux se priver de soja ou de semi-conducteurs?

« Les relations commerciales entre les États-Unis et la Chine doivent être bien plus équitables », a martelé Donald Trump, qui entend forcer Pékin à réduire le déficit commercial des États-Unis de 200 milliards de dollars.

Début avril, les États-Unis révèlent donc une liste de 800 produits (voitures, semi-conducteurs, etc.) concernés par cette augmentation des droits de douanes de 25%. Ces produits représentent un volume d’importations de 50 milliards de dollars. Suite à cette annonce, Xi Jinping a qualifié les actions de Trump de «chantage» et a annoncé des sanctions similaires sur un volume de 50 milliards de dollars d’importations venant des États-Unis de l’ordre de 25% sur 659 types de produits (produits de la mer, soja, etc.).

La Maison Blanche riposte et annonçe dans la foulée une nouvelle série d’augmentation de 10 % des taxes douanières pour septembre 2018.

C’est donc un total de 450 milliards de dollars d’importations chinoises qui se verra taxé ! Il s’agit de la quasi la totalité des biens importés de Chine par les États-Unis (505 milliards de dollars) en 2017…

Quelles conséquences pour l’économie mondiale?

A l’annonce des mesures protectionnistes, le Dow Jones a immédiatement reculé de 1,5 % et la  Bourse de Shanghai a fini en baisse de près de 4 %.

À court terme, Peter Navarro, le conseiller au commerce de la Maison Blanche l’a bien compris: « La Chine a beaucoup plus à perdre que nous », dans la mesure où elle exporte bien plus vers les États-Unis que ceux-ci n’exportent vers elle.

Et si l’économie chinoise subit un contrecoup, c’est l’ensemble de l’économie mondiale qui pourrait être touchée. Les consommateurs seront les premiers affectés, puisqu’ils risquent de devoir payer plus cher leurs produits… Mais cette bataille commerciale menace également l’économie américaine: environ 455 000 emplois américains sont menacés par les dernières mesures punitives contre la Chine.

Le Yuan, l’arme ultime de Pékin?

Billets de dollars et yuans

La Banque populaire de Chine continue de contenir la baisse du yuan par rapport au dollar pour permettre à la monnaie nationale de se renforcer davantage dans le panier pondéré.

Reste que la Chine peut toujours activer le levier de la dette américaine et vendre massivement ses obligations américaines, d’une valeur de 1.200 milliards de dollars. Cette mesure serait extrême mais très efficace.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *